Comme les scootéristes et les motards plus expérimentés, les jeunes conducteurs de moto ont aussi l’obligation de souscrire une assurance deux roues. Toutefois, aux yeux des assureurs, ils représentent une menace du fait de leur manque d’expérience. L’assurance moto pour jeune conducteur devient donc plus chère. À quoi faire attention pour le choix de l’assurance lorsqu’on est jeune conducteur de moto ? Réponses dans ci-dessous !

Le coût de l’assurance moto pour jeune conducteur

Le coût de l’assurance moto jeune conducteur varie d’un assureur à un autre. En effet, chaque assureur décide des critères de fixation du prix de son assurance. De façon générale, les critères de fixation de la prime sont votre profil (jeune conducteur), la puissance de votre moto, sa marque, son année de fabrication et son modèle, votre zone de résidence (grande ville ou zone rurale), votre sexe et l’utilisation de votre moto (personnelle ou professionnelle). Chacun de ces facteurs cités a une réelle influence sur le coût final de votre assurance. Sachez que vous paierez une surprime au cours de vos 3 premières années d’assurance à cause du facteur risque que vous représentez pour les compagnies d’assurances. Toutefois, cette surprime passe à 50% la deuxième année, à 25% la troisième année et disparaît à partir de votre quatrième année de conduite sans dégâts.

Le type de formule d’assurance moto pour les jeunes conducteurs

Il existe 3 formules en ce qui concerne l’assurance moto pour les jeunes conducteurs. Nous avons :

  • La formule au tiers,
  • La formule intermédiaire,
  • La formule tout risques.

La formule au tiers comprend la garantie en responsabilité civile. Elle est obligatoire selon la loi pour les jeunes conducteurs de moto. Cette garantie stipule que vous devez circuler tout en étant assuré par les dommages éventuels que vous causerez aux autres. L’objectif n’est donc pas de vous protéger a priori, mais de préserver les autres de vos erreurs de conduites.

La formule intermédiaire associe à la responsabilité civile, le vol et l’incendie. Selon l’assureur, vous retrouverez également dans cette formule la garantie assistance et la garantie catastrophe naturelle. Par ailleurs, il est possible d’obtenir une formule sur mesure avec votre assureur selon vos habitudes de conduite.

La dernière de la liste est la formule tous risques. Elle prend en compte la responsabilité civile, le vol, l’incendie, les catastrophes naturelles et surtout la garantie personnelle du jeune conducteur. En partant du principe que vous êtes jeune et inexpérimenté dans la conduite, cette formule est celle qui vous convient le plus. Toutefois, elle est la formule la plus coûteuse.

Assurer une moto sportive

L’assurance d’une moto sportive est un double risque aux yeux de certains assureurs. C’est la raison pour laquelle de nombreuses compagnies d’assurances refusent intégralement d’assurer les motos sportives pour les jeunes ayant moins de 25 ans. Toutefois, certains assureurs vous permettent de souscrire une assurance moto sportive pour jeune conducteur, mais au prix fort. Vous aurez donc le choix entre les mêmes formules que dans le cas des motos classiques.

Pour bénéficier d’une réduction de l’assurance moto sportive pour jeune conducteur, vous pouvez recourir à un courtier en assurance.

Attention à la surprime pour les jeunes motards

Comme c’est le cas pour les voitures, les jeunes conducteurs doivent faire face à une hausse de la cotisation et elle peut être relativement élevée en fonction des contrats. Pour un deux-roues, cette contrainte est aussi disponible puisque les jeunes conducteurs représentent un risque pour certains organismes. De ce fait, la majoration est souvent de 100 % pour la première année du permis de conduire.

  • Lors de la seconde année, vous aurez une majoration de 50 % par rapport au montant proposé pour une assurance moto traditionnelle.
  • Si vous êtes jeune conducteur pour le deux-roues, mais que vous avez une solide expérience pour la voiture, la surprime n’est pas toujours proposée.
  • Par contre, dès la troisième année de permis, elle sera de 25 % seulement.

Lorsque vous n’aurez plus le statut de jeune conducteur après les trois premières années, vous aurez une cotisation traditionnelle. Si vous n’avez jamais d’accident, vous pourrez ensuite obtenir des bonus tous les ans, cela permet aussi de réduire le coût des cotisations pour ces assurances qui sont indispensables. Pour réduire les coûts, il y a parfois des astuces comme le choix d’un contrat au tiers ou d’être mentionné sur le contrat comme un second conducteur.