Quand on souscrit à une quelconque assurance, la compagnie d’assurance propose de régler les primes d’assurance selon deux modalités de paiement, à savoir, un paiement annuel ou bien mensuel. Chacun peut donc choisir selon ce qui lui convient le plus.

Payer sa prime d’assurance à l’année

Le règlement annuel de la prime d’assurance implique généralement de mettre de l’argent de côté. Si l’assuré choisit cette option, il doit bien gérer son budget et faire ses comptes régulièrement. S’il met de côtédans un compte épargne un douzième de sa prime d’assurance sur chaque mois pour sa cotisation annuelle, il bénéficiera des intérêts correspondant à la fin de l’année. De plus, cela lui évitera de payer la majoration prévue par beaucoup de compagnies d’assurance pour le fractionnement de la prime.

Avantages et inconvénients de la cotisation annuelle

Le plus gros avantage de la cotisation annuelle, est qu’elle vous permet d’économiser sur votre assurance auto. Selon les assureurs, il s’agit de 5 à 8 % en moins sur la facture. De plus, payer en une seule fois vous permet d’avoir l’esprit tranquille, tandis qu’avec une cotisation mensuelle, il y a un risque de rejet de prélèvement, qui peut engendrer des pénalités de la part de l’assureur, en plus des frais bancaires.

Cependant, la cotisation annuelle implique aussi quelques inconvénients, vous devez avoir suffisamment d’argent afin de pouvoir payer en une seule fois. C’est faisable si la prime est réduite de quelques centaines d’euros, par contre, si vous devez payer une grosse somme, ça peut devenir plus compliqué, notamment pour certains profils d’assurés :

  • Profil dit à risques : assuré résilié par son assurance, ayant des malus ou de multiples sinistres, dans ces cas-là, les surprimes peuvent atteindre jusqu’à 400 %.
  • Les jeunes conducteurs ayant peu de moyens financiers et devant payer une surprime.
  • Les possesseurs de grosses cylindrées ou de voitures de collection très onéreuses à assurer.

La cotisation mensuelle

La plupart des compagnies d’assurance offrent aujourd’hui la possibilité de régler sa prime par paiement mensuel. Ceci est une bonne nouvelle pour beaucoup de personnes, notamment celles qui dépensent beaucoup d’argent. Tout d’abord, il faut savoir que le débit mensuel depuis votre compte est automatique, ainsi, l’assuré ne risque pas d’oublier de payer. De surcroît, il n’est pas obligé de faire des économies tout au long de l’année pour régler sa prime. Ce mode de paiement représente une solution pour les jeunes conducteurs ou les malussés qui doivent en général régler une prime très élevée.

Pour le paiement mensuel, il faut savoir que certains assureurs imposent le règlement par chèque ou carte bancaire des 3 premiers mois, donc le prélèvement automatique n’est pas avant le 4 ème mois.

Avantages et inconvénients de la cotisation mensuelle ?

Le prélèvement mensuel automatique permet de mieux anticiper ses dépenses, c’est pour cette raison qu’il est populaire, notamment auprès des jeunes conducteurs et toutes personnes pouvant être en situation financière précaire. Dans la majorité des cas, les assureurs proposent des paiements annuels, alors si l’assuré demande un paiement mensuel, cela peut être considéré comme un privilège octroyé et des frais supplémentaires s’appliquent. Il est donc fortement conseillé de comparer, à la fois le tarif annuel avancé par l’assureur avec celui mensuel multiplié par douze. C’est pour cette raison que vous devez comparer le montant annuel à la somme des mensualités.

Autre point négatif, même en signant un contrat qui comporte de régler la prime par paiement mensuel, certaines compagnies d’assurance exigent quand-même des assurés de payer de deux à trois mois de prime en une seule fois après l’adhésion. La mensualisation peut ne pas être très intéressante la première année. Afin de trouver les conditions de mensualités les plus intéressantes, il est fortement recommandé de comparer les assurances pour trouver celle qui convient le mieux à votre situation.

Changer de fréquence de paiement : est-ce possible ?

Au moment de votre souscription à une assurance auto, vous devez décider de la fréquence à laquelle vous allez effectuer votre règlement de prime. Seulement, il arrive souvent que des assurés optent pour une modalité de paiement, puis finissent par changer d’avis. Pour cette raison, les compagnies d’assurances offrent la possibilité de modifier les modalités de paiement de votre prime, et ceci même en cours de contrat. Pour ce faire, il faut envoyer à votre assureur une lettre recommandée avec accusé de réception. Avec son accord, la modification prendra place à la prochaine échéance annuelle du contrat. Vous recevrez alors un nouvel échéancier, précisant les nouvelles modalités de règlement de la cotisation.

Payer une assurance auto pas cher !

Choisir la manière de payer son assurance de voiture a donc une incidence sur la manière de gérer votre budget et peut même contribuer à payer un peu moins cher. Maintenant, il est possible d’aller encore plus loin, si vous désirez faire des économies. 

  • Demandez plusieurs devis : Sachez que vous pouvez demander des devis très facilement sur internet, en seulement quelques clics. Vous avez également la possibilité de comparer plusieurs offres auprès d’une même compagnie d’assurance, par exemple si vous hésitez à prendre certaines garanties.
  • Consultez des comparatifs en ligne : Cela peut vous permettre de gagner du temps et de découvrir des assureurs que vous n’auriez pas contacté de votre propre chef. Par contre, vous pouvez recevoir des spams et des appels (pas forcément en lien avec votre demande) quelque temps après.
  • Faites appel à un courtier en assurance : Ce professionnel des assurances va chercher la meilleure offre en fonction des critères que vous lui aurez transmis. Ainsi, si vous cherchez une assurance auto paiement mensuel qui vous permet de payer le moins possible, tout en ayant une couverture adaptée à vos besoins, le courtier fera marcher ses contacts pour vous amener la meilleure proposition. Vous n’aurez donc à vous occuper de rien, sauf à signer le contrat final.