Parfois, la meilleure assurance est celle que l’on possède déjà à l’intérieur de notre entreprise. Le leaseback est un moyen de financer son entreprise, en utilisant des actifs de celle-ci, que l’on revend à un crédit bailleur.

Ainsi, on bénéficie toujours de cette ressource, moyennant un loyer. Voici ce qu’il faut savoir sur cette stratégie qui peut permettre de sauver une entreprise.

Le leaseback : un moyen pour protéger l’entreprise

Aujourd’hui, les entreprises vivent des moments parfois très difficiles, en ce qui a trait à leur trésorerie. Bien qu’il soit possible d’assurer celle-ci, au cas où certaines factures demeureraient impayées, il n’est pas toujours évident de créer des revenus additionnels suffisants, alors que les prix de l’énergie ne cessent d’augmenter, et que les ressources naturelles globales ne permettent plus afin de pouvoir produire de nouveaux biens. Dans ces moments, si une entreprise ne veut pas tout perdre, elle peut songer à un leaseback.

Leaseback : une assurance pour la pérennité de l'entreprise

Pour assurer la survie de la société, il est parfois nécessaire de revendre les biens qui lui appartiennent. Cependant, si elle doit encore les utiliser, elle se trouve face à une situation impossible… ou presque. En effet, le leaseback fera en sorte qu’elle se départira de ces actifs afin de se créer un surplus de cash-flow, mais elle continuera à les utiliser dans la production de ces produits, puisqu’elle le louera à l’entreprise crédit-bailleur qui en aura fait l’acquisition.

C’est durant le processus de la vente que les conditions de la location devront être établies entre les deux partis. C’est aussi au même moment que le crédit-bailleur voudra possiblement ajouter une assurance, afin de couvrir l’achat, si jamais le vendeur n’arrive pas à régler les factures de location des biens, dans le futur.

À quoi sert le leaseback ?

L’objectif premier est de redonner vie à l’entreprise qui met en vente son matériel, car elle obtiendra ainsi des capitaux immédiats qu’elle pourra utiliser à son roulement. Comme elle a besoin de ses équipements pour fonctionner, le leaseback lui permet de conserver ceux-ci sur les lieux de travail, moyennant un prix de location mensuel avec l’acheteur.

Cependant, cela ne veut pas toujours dire que l’entreprise est en difficulté financière. En effet, la raison peut-être que l’entreprise désire faire un nouvel investissement urgent, et la solution la plus facile (voire rapide) passe par le leaseback.

Il est aussi pensable que l’entreprise doive limiter son endettement, ou qu’elle ait besoin d’améliorer la fiscalité pour l’année en cours (en effet, les charges sont déductibles du résultat imposable de l’entreprise). En réalité, cela ne changera rien à l’intérieur même du fonctionnement de la société, mais elle aura obtenu de nouveaux fonds pour tous les besoins pressants. Il est probable que les employés ne se rendent pas compte de cette modification, car l’équipement reste en place, comme auparavant.

Le nouveau propriétaire pourra exiger du vendeur qu’il souscrive à une assurance, afin de protéger les biens dans ses locaux. Il demandera certainement à ce que ceux-ci soit assurés contre une destruction partielle ou totale, en cas d’incendie, ainsi qu’une protection contre le vol, au minimum.