À la rentrée, les enseignants distribuent des formulaires d’adhésion à l’assurance scolaire. Il est question d’une assurance annuelle et facultative renouvelable chaque année. Cependant, la souscription à une assurance scolaire impose le respect de quelques critères bien définis. À travers ce guide, découvrez quelques astuces et conseils à adopter pour peaufiner le choix de votre assurance scolaire.

Définir les besoins de l’enfant

Dans la majorité des cas, les assurances des parents assurent déjà les enfants. Toutefois, il faut d’abord déterminer les besoins précis de votre enfant pour ne pas le surassurer. Lorsque l’enfant est porteur de lunettes, on peut envisager une assurance couvrant son bris en étant vigilant par rapport aux franchises. Dans le cas des transports scolaires, l’enfant est normalement couvert par l’assurance du véhicule scolaire. D’un autre côté au cours des activités sportives celui-ci est couvert par la licence. Il faudra alors vérifier que c’est aussi le cas avant de recourir à une assurance scolaire comprenant les activités extrascolaires. Outre les activités extrascolaires éventuelles, il faut aussi tenir compte de la nécessité ou non de garantir le vol du cartable. Faire également pareil pour un instrument de musique, les lunettes, etc.

Comparer les besoins de l’enfant et les assurances déjà contractées

En fonction des options retenues, l’assurance scolaire peut vous proposer jusqu’à quatre familles de garanties. À cet effet, on distingue :

  • la responsabilité civile ;
  • la garantie accidents de la vie, la garantie objets contre le bris des lunettes ou le vol d’un appareil, du cartable, etc. ;
  • et l’assistance en France et à l’étranger en cas de rapatriement, de soutien psychologique ou de serrurerie.

Il faudra donc faire le point sur les besoins précis de l’enfant et sur les contrats d’assurance que déteint la famille.

Éviter les doublons d’assurance

Il est primordial de faire un point sur les assurances déjà détenues au sein de votre foyer. En effet, la plupart des ménages disposent des assurances multirisques-habitation garantissant la responsabilité civile. De même, beaucoup de ménages disposent également d’une garantie accidents de la vie relatif aux dommages subis. Celles-ci couvrent les enfants scolarisés quand ils subissent un préjudice corporel. Toutefois, il faut savoir qu’en cas de dommage corporel subi par votre enfant l’assurance n’interviendra qu’à une seule condition. Celle-ci n’agira qu’après la sécurité sociale et la mutuelle lorsque vous en avez une.

Pour ne pas vous assurer doublement, vérifiez donc le plafond de remboursement des frais médicaux. Ensuite, comparez ces derniers avec ceux de votre mutuelle si vous en avez une. Lorsque l’état de votre enfant nécessite des soins médicaux, ceux-ci seront réglés prioritairement par la sécurité sociale et la mutuelle. L’assurance scolaire interviendra juste qu’en complément. Au même moment, si votre mutuelle offre un niveau élevé de remboursement la garantie accidents de l’assurance scolaire sera inutile.

Se souvenir du libre choix de l’assureur

Le choix de votre assureur doit être libre. Ainsi, il faudra vous tourner vers la compagnie d’assurance qui vous convient le mieux. Pour cela, vous pouvez adhérer soit de façon individuelle auprès de l’assureur de votre choix soit de façon collective auprès d’une association de parents d’élèves. Vous pouvez également vous tourner vers le Centre de Documentation et d’Information de l’Assurance (CDIA).

Le choix de son assurance scolaire impose nécessairement le respect de quelques critères bien définis.